Sentier l’Expédition, le Cap 360 et le Mont-Gorille
(Étape 2)

Sentier l’Expédition, le Cap 360 et le Mont-Gorille
(Étape 2)

Résumé de la randonnée

Aujourd’hui, nous débutons notre saison de randonnées 2017. Nous avons décidé de continuer à parcourir le sentier l’Expédition, le Cap 360 et le Mont-Gorille que nous avions débuté en fin de saison l’année passée (2016). Voir l’article « Sentier l’Expédition, le Cap 360 et le Mont-Gorille (Étape 1) ». L’objectif est simple : compléter ce tronçon aujourd’hui. Le niveau de difficulté pour cette randonnée est assez élevé et la distance à parcourir n’est pas négligeable. Heureusement, la météo est de notre côté, soit une belle journée avec une température idéale.

Pour atteindre le stationnement du Mont-Gorille, prenez la sortie 140 (boulevard du Curé Labelle à ville Labelle) de la route 117. Tournez à droite sur la rue du Pont. Empruntez le chemin de la Gare et tournez sur la rue Allard. Continuez jusqu’au chemin du Lac-Caché. Poursuivez sur le chemin du Lac-Caché sur environ 11 Km. Le stationnement se situe à votre droite juste après le lac à la Perle.

Arrivés sur les lieux, nous avons droit à tout un comité d’accueil. En stationnant la voiture, une armée de mouches noires attaquent littéralement notre véhicule. Dire que dans quelques minutes nous allons affronter ces créatures ailées et sanguinaires. Que la guerre commence! Armés de DEET à 30%, nous passons à l’offensive afin de parcourir le sentier du Mont-Gorille. Ce n’est vraiment pas évident. Il y a tellement de mouches noires que nous avons par moments de la difficulté à respirer sans en avaler. Nous avons chacun un nuage de moustiques autour de nous. Durant la randonnée, nous nous appliquons 4 fois du DEET. C’est beaucoup plus que la posologie et, malgré tout, les moustiques nous piquent sans bon sang. (Jeux de mots!)

Le sentier national est bien balisé : une bande de couleur blanche qui superpose une bande de couleur rouge. Il faut porter une attention particulière pour ne pas les confondre  avec des balises de couleur blanche et orange qui sont présentes aussi. Il est facile de confondre la bande de couleur orange avec la rouge.

Cette section du sentier est un coup de coeur. Les paysages qui s’offrent à nous tout le long de la randonnée sont d’une grande beauté. Il y a plusieurs blocs erratiques qui ont été déposés par les glaciers lors de la fonte, il y a de cela disons quelques années! Nous côtoyons et traversons plusieurs ruisseaux. C’est d’ailleurs dans l’un de ces ruisseaux que je perds encore un stylo que j’utilisais pour le géocaching. Sur l’un des ruisseaux, nous pouvons apercevoir la hutte qui abrite une famille de castors. À deux endroits du sentier, la pente est tellement abrupte qu’il faut utiliser les cordages installés par les gestionnaires du sentier.

À cause des pluies abondantes que nous avons reçues ce printemps, le sentier est assez boueux, glissant et endommagé par endroits. Il faut faire attention lorsque nous nous déplaçons sur les bords des falaises pour ne pas perdre pied. Une belle récompense nous attend au sommet du mont Gorille. Il y a plusieurs points de vue remarquables sur le mont Tremblant, le lac Tremblant et les environs.

Après avoir partagé notre lunch en compagnie des mouches noires sur le mont Gorille, nous continuons vers notre point de jonction. Josée (Pijiw) ne se sent pas très bien. Elle a de la difficulté à avancer, sa respiration est haletante, son coeur ne bat pas régulièrement et ses forces l’abandonnent peu à peu. À environ 400 mètres du point de jonction, cela ne va plus. Josée n’a plus de force, son visage est gonflé par l’effort et de couleur rouge. Nous rebroussons le chemin. Le retour est difficile et je suis inquiet. Je regrette de ne pas m’être rendu compte de la dégradation de son état de santé plus tôt, mais l’heure n’est pas aux questionnements. Il faut sortir de la forêt au plus vite et en toute sécurité. Nous nous arrêtons fréquemment pour boire de l’eau et pour que Josée reprenne son souffle. En atteignant la voiture, je suis soulagé. Nous retournons à la maison sain et sauf. Josée prend quelques jours pour s’en remettre. En discutant de la situation avec Kim, notre fille ainée, pompière et première répondante en secourisme pour la ville de Boisbriand, elle me confirme que sa mère a probablement souffert d’un coup de chaleur.

Une réflexion s’impose suite aux événements de cette randonnée. « Faire des randonnées en montagne comme nous le faisons depuis le début de ce défi n’est pas toujours une partie de plaisir, déclare Josée. Je souffre en silence en parcourant les sentiers. » Je suis désolé d’apprendre cela. Pour moi aussi, ce n’est pas toujours une partie de plaisir. Affronter les éléments (la chaleur, le froid, le vent, la pluie, etc.), les insectes piqueurs, la soif, la faim, et les douleurs causées par une grande distance parcourue en montagne n’est pas toujours facile à supporter et à surmonter. Nous allons probablement prendre un petit temps d’arrêt pour examiner nos techniques de planification de nos randonnées, notre équipement, etc…

Je ne sais pas si le projet va s’arrêter ici ou bien sous quelle forme il évoluera. Est-ce que le voyage de Josée sur le sentier national au Québec se termine avec ce tronçon? Est-ce que je vais continuer seul à parcourir de longues distances sur le sentier national au Québec? Parcourir les montagnes et les forêts en solo n’est pas la façon la plus sécuritaire. Peut-être que mes enfants (Kim, Jessica et Dominik) vont m’accompagner de temps en temps. Si je décide de poursuivre le défi, je devrai m’habituer à l’idée de parcourir les tronçons en solo. À suivre…

Informations sur la randonnée

Date : 27 mai 2017

Météo : Ensoleillé avec passages nuageux, 22°C. 30% de probabilité d’averses en fin de journée.

Nombre de caches cherchées : 14

Nombre de caches trouvées : 13

Distance : 18.0 Kilomètres

Stationnement : Stationnement pour le Mont-Gorille situé sur le chemin du Lac-Caché.

Coordonnée GPS du stationnement : N 46°19.828′ W 074°40.308′

Lien vers la carte du sentier : Sentier l’Expédition, Cap 360 et le Mont-Gorille

Lien vers le profil du sentier : Profil du sentier l’Expédition, le Cap 360 et le Mont-Gorille (Étape 2)

Fichier gpx pour le GPS : Track_Sentier_Expedition_Cap_360_Mont_Gorille_Etape2.gpx

Parcours : Linéaire

Temps total pour la randonnée : 7 heures 55 minutes

Temps de déplacement : 5 heures 41 minutes

Temps d’arrêt : 2 heures 14 minutes

Liste des caches trouvées : GC1GFAD, GC1GHME, GC4H6A0, GC1GHK8, GC1GHMP, GC1GHKF, GC4H69K, GC1GHMA, GC4H68N, GC1GFA8, GC1GHKY, GC1GFA1, GC1GF9W

La cache absente : GC1GHM5

Tracé GPS de la randonnée sur le sentier l’Expédition, le Cap 360 et le Mont-Gorille.
Étape 2

Photos de la randonnée

Le début du sentier.
N 46°19.821′ W 074°40.312′
Ici même les orignaux utilisent nos sentiers pédestres.
N 46°19.663′ W 074°40.260′
Un marais tout près du sentier.
N 46°19.411′ W 074°40.319′
Ouf! Il y a tellement de mouches noires!
N 46°19.411′ W 074°40.319′
Une hutte à castors dans le marais.
N 46°19.290′ W 074°40.292′
Voici le porte cache de la cache « GC4H68N – Le petit singe de la FamilleGB. »
N 46°19.290′ W 074°40.292′
Nous sommes sur le bon sentier : en route vers le Mont-Gorille!
N 46°19.137′ W 074°40.250′
Un pont de fortune. Ici, les ingénieurs ne se sont pas trop cassé la tête.
N 46°19.101′ W 074°40.267′
Attention Pijiw! Ne perds pas pied.
N 46°19.101′ W 074°40.267′
Pijiw a réussi à traverser la rivière sans prendre son bain!
N 46°19.101′ W 074°40.267′
Et Pijiw réplique : Allez Mahingan, est-ce que tu peux en faire autant?
N 46°19.101′ W 074°40.267′
La cache « GC4H6A0 – Le papa Gorille » est dans un essaim de mouches noires. Allez Mahingan! Vite! Prends la photo!
N 46°18.937′ W 074°40.387′
La vue au sommet du Mont-Gorille.
N 46°18.491′ W 074°40.719′
Maudits moustiques! Je ris, mais je ne trouve pas cela drôle.
N 46°18.491′ W 074°40.719′
Bof! Pijiw, tu n’as qu’à faire comme moi et fermer la bouche.
N 46°18.354′ W 074°40.633′
La vue au sommet du Mont-Gorille. En bas, le lac de la montagne du Gorille, au loin, le lac Tremblant et, au centre, le mont Tremblant.
N 46°18.354′ W 074°40.633′
Le lac inconnu.
N 46°18.038′ W 074°40.791′
La première ascension avec l’aide d’un cordage.
N 46°18.003′ W 074°40.816′
Pijiw en pleine ascension.
N 46°18.003′ W 074°40.816′
Youpi! J’ai réussi à gravir l’escarpement.
N 46°18.003′ W 074°40.816′
Une petite pause afin de se sustenter un peu.
N 46°18.055′ W 074°40.863′
Ce sourire me fait craquer.
N 46°18.055′ W 074°40.863′
La deuxième ascension avec l’aide d’un cordage.
N 46°18.352′ W 074°41.520′
Pijiw qui souffre durant la montée.
N 46°18.352′ W 074°41.520′

 

Une réaction au sujet de « Sentier l’Expédition, le Cap 360 et le Mont-Gorille
(Étape 2)
 »

  1. bonjour a vous deux vous faite des belles randonner et des trais beau PAYAGES et des grosse montagnes vous en forme c’est beau de vous voire a la prochaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *